News/Blog Archives

Où nous en étions

Durant le mois d’octobre et avant que mon site ne connaisse pas mal de soucis (voir l’article) je vous avais parlé tout d’abord de la mort de Steve Jobs qui a passionné les foules tellement le personnage a façonné le monde informatique par ses innovations aussi géniales que performantes en particulier pour les musiciens que nous sommes.

J’avais parlé aussi de la sortie par la célèbre société grenobloise Arturia de leur nouvelle modélisation virtuelle d’un des premiers synthétiseurs analogiques de la firme américaine Oberheim sorti en 1974: le SEM (Synthesizer Expander Module). Le plugin s’appelle donc Oberheim SEM V:

L’instrument, outre la modélisation du module original intègre des fonctionnalités supplémentaires: un LFO supplémentaire, un générateur de bruit (pour des sons percussifs), plusieurs effets intégrés, un arpégiateur, ou encore une matrice de modulation. Mais ce n’est pas tout puisque le SEM V pourra aussi reproduire les versions 2, 4, et 8 voice des modèles suivants de la marque Oberheim (respectivement nommés TVS-1, FVS-1, et EVS-1)

Le SEM V sera disponible courant décembre, et pour ceux qui sont amoureux de la version hardware, la firme de Tom Oberheim a commercialisé récemment la réédition du SEM disponible ici.

Dernière nouvelle que j’avais postée: la firme allemande Native Instruments fête ses 15 ans. Depuis 1996, l’éditeur d’instruments virtuels nous propose pléthore de synthés virtuels qui firent la réputation et la véritable signature sonore de la marque (Generator en 1996 qui deviendra plus tard Reaktor, Absynth en 2000, FM7 – reproduction du synthé numérique Yamaha DX7 en 2002, Massive en 2006…), le sampler Kontakt, des instruments hybrides hardware et logiciel (Kore en 2006, Maschine en 2009), et des produits destinés aux DJ (Traktor en 2000, Traktor 2 en 2011).

Depuis 2 semaines, Native Instruments organise un jeu par tirage au sort qui se termine demain. Un lot était à gagner chaque jour parmi les nombreux produits de la firme, et un voyage à Los Angeles ou Berlin dont le gagnant sera tiré au sort demain. Plus que jamais, Native Instruments restera « the future of sound« .

Aucun commentaire

Migration du site sur un autre serveur…

Ces derniers temps, vous n’avez pas pu accéder à mon site web, en effet, une fois encore mon hébergement en est la cause. Comme vous êtes les premiers à pâtir de ces nombreux soucis techniques, vous devez en être informés. Et que la semaine a été longue en ce qui me concerne pour remettre en état de marche mon site, d’autant plus que je suis assez occupé en ce moment par mon boulot d’étudiant!

Mon site a été hébergé sur un serveur relativement peu sécurisé notamment en ce qui concerne la sauvegarde et du coup, une personne a malencontreusement effacé l’intégralité de mon répertoire du serveur où se trouvaient mes pages web. Mon compte était de ce fait inaccessible pour vous comme pour moi! Imaginez ce que j’ai pu ressentir au moment où j’ai découvert le problème. Et cela ne faisait que commencer. Le lendemain, j’ai contacté un responsable de mon hébergement qui a transmis mon cas à l’administrateur réseau: plusieurs jours se sont déjà écoulés avant de retrouver mon compte, vide pour le moment. Heureusement, un mois avant, j’avais sauvegardé l’ensemble de mon site ainsi que la base de données comme je le fais tous les mois. C’est grâce à cette sauvegarde que j’ai pu restaurer mon site comme il l’était fin septembre. D’où, vous le remarquerez, le fait que les 3 articles de ce mois ne figurent plus dans le blog mais rassurez vous, je posterai un résumé de ces articles très bientôt.

Une fois le site « remis » en service, nouveau problème: impossible d’accéder à mon interface de gestion de l’hébergement, le très connu cPanel. Nouveau contact de l’hébergeur et encore plusieurs jours d’attente. Le dernier problème est survenu ce week end où il m’était impossible de me connecter à mon interface d’administration du site (à savoir WordPress). Du coup, plus possible de rajouter des articles! Il m’a fallu un bon moment pour corriger ce dernier détail et modifier tous mes mots de passe. Désormais, nous sommes dimanche, plus d’une semaine et demi après l’incident, avec mon site qui fonctionne désormais normalement.

Pour tous ces désagréments, je vous adresse une fois de plus toutes mes excuses, je me suis efforcé à l’aide de mon responsable d’hébergement (merci quand même à lui de m’avoir informé des origines du problème) de régler au plus vite cet incident. C’est pour éviter à l’avenir ce genre de chose que prochainement je songe à une nouvelle version de mon site web: une nouvelle version, nouveau design et sans doute aussi nouvel hébergeur et nouveau nom de domaine. A suivre…

S. Karl

Aucun commentaire